Catégorie : résistance

Divagations : suivre le chant des sirènes

Aujourd’hui, nous fêtons le poisson d’avril. Ambiguë, cette fête sème la joie, bien que la moquerie ne soit jamais loin. Son origine reste cependant assez mystérieuse. Je profite donc de cette curieuse célébration pour traverser cette frontière éblouissante qu’est l’océan et rencontrer les figures hybrides et magiques qui se cachent dans ses profondeurs.

Qui a peur des musiciennes de musiques électroniques ?

Aujourd’hui encore, le constat est surprenant : on observe trop peu de femmes à l’affiche des festivals de musiques électroniques en Europe — en 2020, l’enquête de female:pressure recensait 18% de fxmmes programmé·es·x. Si aujourd’hui, nous prenons de plus en plus conscience des nombreux obstacles auxquels les femmes font face au cours de leur carrière, et qui concernent la société dans son ensemble, de nombreux flous subsistent dans les esprits et empêchent les mises en action concrètes.

Petites pluies : consoler l’insolation

Lors du passage de l’hiver au printemps, les nuages se mettent à remuer, imposant de lourdes averses et un vent insolent. Nous appelons cette période les giboulées de mars. Un moment qui nous force à rester encore un peu blotti pour trier, ranger, organiser avant de semer.

Les forêts (en)chantées

Alors que nous sommes dans l’hivernation, que les plantes se reposent et les animaux aussi, je voulais raconter ces forêts enchantées qui nourrissent les imaginaires, ces abris où l’on chante sans écho. L’occasion de prendre un peu mieux racine et de se relier au vivant, dans toute sa diversité et sa complexité.

Musiciennes bretonnes : le chant vivant

Après m’être penchée sur le parcours de musiciennes folk, l’histoire de la musique folk comme (ré)appropriation culturelle d’anciens et de nouveaux récits, l’automne arrivant m’amène à poursuivre ce cheminement à la (re)découverte d’un répertoire musical traditionnel.

La musique folk :(Ré)appropriation culturelle d’anciens et de nouveaux récits

D’inspiration romantique, le mot folk vient de l’allemand « volk », qui signifie « peuple ». Cette musique raconte ainsi l’histoire des pionniers et s’inspirera de l’esprit rural et des milieux ouvriers. Dès son apparition, ce genre musical sera verra rêvetir une dimension politique et parfois contestataire, de par l’importance de ses textes tout d’abord, mais aussi puisqu’il s’ancre et se diffuse dans les couches sociales plus pauvres de la société américaine.